( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Mercadona,l’exception espagnole selon The Economist

 -  -  4104


L’hebdomadaire britannique fait l’éloge de la chaîne de supermarchés, qui se démarque nettement dans un contexte de crise économique majeure sur le marché intérieur espagnol.   Tirer profit de la crise Alors que la plupart des entreprises espagnoles ont connu une baisse significative de leur chiffre d’affaires l’année dernière, Mercadona fait figure d’exception. Après un léger fléchissement en 2009 et des mesures drastiques de réduction des coûts, ses bénéfices ont grimpé de 47% en 2010, dépassant pour la première fois ceux du Corte Ingles. Dans son édition du 2 juin dernier, le journal The Economist fait l’éloge de l’entreprise familiale dirigée par Juan Roig qui, en 30 ans, est passée de quelques magasins à Valence à la troisième chaîne de supermarchés espagnole. L’hebdomadaire de référence explique un tel succès, dans un contexte de crise nationale, par une politique économique stricte et cohérente Innovation et employés heureux Si elle dépense très peu en publicité, l’entreprise espagnole mise en revanche sur l’innovation. Mercadona fut l’une des premières enseignes espagnoles à utiliser le code-barre. Ses entrepôts sont entièrement automatisés. Les magasins sont conçus pour permettre au client de faire ses courses facilement et rapidement, dans une politique de prix bas “soft-discount”. Le choix de produits a été considérablement réduit en 2009, et la marque du magasin, Deliplus, représente 38% des ventes. L’entreprise mise également sur le bien-être de son personnel. La plupart de ses employés ont des contrats à durée indéterminée, des horaires de travail réguliers, et reçoivent une formation continue et soutenue. Résultat: les ventes directement générées par les employés sont 18% supérieures à celles des autres supermarchés locaux, et le taux de turnover est de seulement 4%. Forte de son succès sur le marché national, la chaîne souhaite investir les marchés français et italiens dès l’année prochaine. Aurélie Chamerois

Newsletter

4 recommandation(s)
comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...