( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Mythiques attiques…Histoire de ces appartements devenus objet de toutes les convoitises…

 -  -  31589


Dans l’architecture moderne, l’attique est l’étage situé à proximité de la toiture, au faîte des façades, disposé en retrait coté rue, pour laisser place à un balcon filant ou une terrasse.

À l’heure où le prix de ce type de logement flambe en Espagne (et ailleurs), il est difficile de penser que l’attique était auparavant l’appartement réservé au portier ou au personnel de service…

Car, à l’époque où l’ascenseur n’existait pas (ou alors n’était pas à la portée de toutes les bourses) et où les toitures étaient mal isolées, les attiques ne suscitaient pas tant de convoitise : les premiers étages étaient les plus recherchés : pas besoin de monter les escaliers et en cas d’incendie, sortie plus rapide : bref, plus l’on s’élevait, plus les prix baissait… Dans ce contexte, en descendant, on gagnait en grandeur ! (L’ascenseur social, c’est autre chose :).

Tout a changé !

Aujourd’hui, on se bat pour louer ou acheter un attique même si les prix se sont envolés ! Ce type de bien est rare donc cher… Parfois le double pour une même surface ! À Madrid, au plus fort de la bulle immobilière, le mètre carré d’un attique a parfois atteint 13 000 euros… En ce moment, dans les zones du centre des grandes villes espagnoles, ils faut compter en moyenne 5 000 euros le mètre carré.

Mais l’attique, en plus de représenter un investissement intéressant, permet à ses occupants de se sentir à la campagne tout en étant en ville : la vue dégagée, la casi absence de bruit, la luminosité et la possibilité d’avoir un petit jardin ou un bout de potager qui caresse le ciel, aident tout simplement à oublier les prix parfois prohibitifs.

Laurence Lemoine

www.valencia-expat-services.com

www.barcelona-expat-services.com

Newsletter

31 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter