( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Opération Chamartín: l’avant et l’après du plus grand projet immobilier de ces dernières décennies

 -  -  31602


Lundi prochain, la mairie de Madrid donnera son feu vert au projet, qui prévoit la construction de 10.476 logements, dont 20% seront protégés et de 1,6 million de mètres carrés d’usage tertiaire. (EjePrime)

L’opération Chamartín arrive à sa phase finale. Le 29 juillet, la session plénière du conseil municipal de Madrid a approuvé le plus grand projet de développement urbain de la capitale, Madrid Nuevo Norte. Après 25 ans de paralysie, le plan a survécu aux gouvernements de toutes les couleurs, non sans avoir subi de profonds changements.

Depuis son approbation, plusieurs investisseurs nationaux et internationaux s’intéressent à l’Opération. Selon les informations du journal Expansión, les actuels propriétaires du district financier londonien Canary Wharf – l’investisseur canadien Brookfield et le fonds souverain Qatar Investment Authority – ont fait savoir leur intérêt de participer au projet.

Un projet débuté 1991

L’opération Chamartín a été conçue en 1991 par le président du gouvernement de l’époque, Felipe González (PSOE), son homologue de la communauté de Madrid, Joaquín Leguina (PSOE), et le maire de la capitale, Agustín Rodríguez Sahagún (CDS). Deux ans plus tard, Renfe confiait le développement du projet à Unitaria, la société immobilière de la banque publique Argentaria (aujourd’hui BBVA) et à l’entreprise de construction San José.

Le premier projet était aussi le plus modeste. L’opération Chamartín était prévue sur un terrain d’une superficie de 620.000 mètres carrés et d’une constructibilité de 800.000 mètres carrés. Le plan prévoyait la construction de 5.000 logements et envisageait la possibilité d’allouer 180.000 mètres carrés à des fins d’usage tertiaire, notamment des bureaux, des magasins et des hôtels.

Le plan de 1993 était le plus modeste, avec la construction de 5.000 logements

En 2000, le gouvernement autonome d’Alberto Ruiz-Gallardón a approuvé une modification spécifique du projet, qui a nécessité pratiquement deux ans de traitement. Le nouveau plan prévoyait la construction de 20.000 logements, dont 2.000 protégés.

Le projet prévoyait une surface de construction de 3,3 millions de mètres carrés et envisageait l’existence de 500.000 mètres carrés d’espaces verts. Le plan prévoyait également d’allouer 2,1 millions de mètres carrés à une zone commerciale, le volume le plus important proposé dans les différentes modifications du projet.

L’entrée du gouvernement central de José Luis Rodríguez Zapatero en avril 2004 a compliqué l’approbation du projet, façonné par le Parti populaire. L’exécutif de Zapatero a conclu un accord partiel entre le ministère des Travaux publics et Duch, dorénavant le district de Castellana Norte (la coentreprise entre BBVA et le groupe San José) et a signé l’accord de gestion et d’exécution du plan en décembre 2008.

Le nouveau plan prévoyait la construction de 17.000 logements, dont 24% protégés. En comparaison avec les autres projets proposés, celui signé en 2009 est celui qui offrait le pourcentage le plus élevé de logements protégés, ainsi que celui présentant le plus grand nombre en mètres carrés d’espaces verts, avec un total de 542.000 mètres carrés. La superficie destinée à la zone commerciale redescendait toutefois à 1,5 million de mètres carrés.

Le plan a de nouveau été paralysé, cette fois par le déclenchement de la crise et la bulle immobilière. Au début de 2015, les personnalités, qui détenaient le pouvoir à la fois au conseil municipal, à la communauté et au gouvernement, ont vu l’occasion d’approuver finalement le projet.

Le nouveau plan prévoyait la construction de 18.500 logements, dont 10% protégés. Le projet a également proposé l’aménagement de 3,3 millions de mètres carrés de terrains constructibles, 1,4 million de mètres carrés d’usage tertiaire et 274.251 mètres d’espaces verts. Mais les élections, ont encore une fois joué contre l’opération Chamartín.

Madrid Nuevo Norte envisage le développement de 10.476 logements

Manuela Carmena, initialement réticente au projet, est arrivée à la mairie de Madrid à la fin du mois de juin de la même année et s’est engagée à étudier le projet. Après des mois de négociations et malgré la présence de gouvernements de différentes couleurs au sein du gouvernement, de la Communauté et du conseil municipal, un accord a été conclu en juin 2017 pour le Madrid Nuevo Norte.

Le plan envisageait de développer une superficie de 2,3 millions de mètres carrés et une surface constructible de 2,6 millions de mètres carrés. La superficie réservée aux espaces à usage tertiaire s’élève à 1,6 million de mètres carrés et les espaces verts à 390.700 mètres carrés. Au total, Madrid Nuevo Norte comprend la promotion de 10.476 logements, dont 20% seront protégés.

Finalement, après des années de changements, de rectifications, de pactes, d’allées et venues, le conseil municipal de Madrid, de nouveau entre les mains du PP, a donné le feu vert à Madrid Nuevo Norte. Ne reste plus qu’à obtenir l’approbation finale de la Communauté de Madrid.

Source et suite: EjePrime

Mise à jour: Camille Sánchez

Newsletter

31 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter