( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Où sont nichés les Français de la province d’Alicante ?

 -  -  421404


La Costa Blanca est une région où il fait bon vivre. L’OMS l’a reconnue comme ayant l’un des meilleurs climats au monde. Près de 20.000 francophones y habitent actuellement selon les derniers chiffres de la Députation provinciale d’Alicante. Pour les aider à trouver leur bien idéal, Philippe Cohen a lancé il y a plusieurs années son agence immobilière So Home Real Estate. Rencontre.

Comment décririez-vous votre entreprise ?

So Home Real Estate est une agence immobilière installée depuis une dizaine d’années sur la région de la Costa Blanca, de Denia jusqu’à Orihuela Costa. Notre marché est principalement francophone.

Justement qui sont vos clients ?

Nous avons 70% de clients francophones. Ce sont des Français, des Belges et des Suisses. Nous avons aussi des Hollandais, des Anglais, et des Scandinaves.

J’ai plus de 50% de mes clients qui sont les amis de mes clients, les clients de mes clients, les prestataires de mes clients, etc. Je travaille beaucoup en relationnel. On recherche surtout à ce que les clients n’achètent pas un problème. C’est-à-dire qu’ils soient contents, et que si demain ils nous appellent, on puisse revendre leur bien assez rapidement.

Il arrive que des clients nous rappellent car ils souhaitent un bien plus grand, plus petit ou plus près de la mer. Nous avons également beaucoup de clients qui investissent.

Quelles sont les principales raisons d’achat ?

Notre clientèle a en majorité plus de 50 ans. Ce sont des personnes qui cherchent soit une résidence secondaire, soit qui viennent pour la retraite, soit pour un investissement locatif.

Depuis 18 mois les Espagnols achètent de nouveau, ce qui est une bonne nouvelle qui montre que l’économie va mieux.

Combien de logements avez-vous actuellement dans votre portefeuille ?

Nous en avons environ 500.

Quelles sont les villes de la Costa Blanca les plus prisées par les francophones ?

Ils sont plutôt répartis sur toute la côte, mais certaines villes se détachent. C’est le cas d’Altea, de Denia, de Moraira, de Javea et de Calpe.

Il s’agit des coins les plus jolis de la région d’Alicante nord. Les prix sont plus chers, mais le paysage est un mélange de mer et de montagne.

Pourquoi choisissent-ils cette région ?

Les expatriés viennent ici car le climat de la Costa Blanca est l’un des meilleurs du monde. Cela a été reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les gens qui ont de l’asthme et des rhumatismes viennent s’y installer. Ici il n’y a pas d’industries, pas de pollution.

Quelles sont les caractéristiques des biens souhaités par ces expatriés ?

Il y a deux catégories de clients: ceux qui souhaitent une villa et ceux qui préfèrent un appartement.

Pour ce qui est des villas, les clients nous demandent généralement trois chambres, deux salles de bain, sur des parcelles de moins de 1.000 m², avec piscine et si possible vue mer. Tout cela dépendra de leur budget bien sûr.

Pour ceux qui choisissent un appartement, ils souhaitent au minimum deux chambres et deux salles de bain, avec aussi si possible vue mer.

Et quel budget sont-ils prêts à mettre ?

Les clients recherchent des appartements en dessous de 350.000€ et ceux qui veulent des villas vont chercher en dessous de 600.000€. Cela correspond à 70-80% du marché.

Proposez-vous des services en plus de la recherche du bien idéal ?

Nous accompagnons nos clients de A à Z. Nous faisons toutes les visites avec eux, nous gérons toute la partie administrative telle que les ouvertures de comptes en banque, les NIE, l’accompagnement chez le notaire. Le cas échéant, nous conseillons un avocat aux clients s’il s’agit d’une opération un peu plus compliquée. Et surtout nous sommes là après l’achat car une fois installés nos clients ont encore souvent besoins de notre aide.

Cela fait 26 ans que je suis en Espagne dont 19 ans dans cette région. Avec l’expérience que j’ai acquise car j’ai connu le boom immobilier du début des années 2000 et surtout la crise qui a suivi; je peux donner de bons conseils pour éviter de tomber dans des pièges ou faire le mauvais choix.

Comme je dis souvent « en matière d’immobilier seul l’écoute de son client et la connaissance du marché comptent »

 

Camille Sánchez

 

Newsletter

42 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter