( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Le Portugal copie l’Espagne avec les socimis qui ont dynamisé le secteur hôtelier

 -  -  38678


Le boom qu’a vécu le secteur hôtelier espagnol ces dernières années provient de la création de socimis en 2009 (sociétés d’investissement immobilier cotées en bourse), une formule comportant des avantages fiscaux et facilitant l’intérêt des investisseurs, à acheter des hôtels pour ensuite les louer à de grandes chaînes hôtelières. (Hosteltur)

En 2016, Hispania a été la pionnière, et a ensuite été suivie par d’autres, comme Atom, Hispanotels ou Millenium. Observant ce succès, le Portugal a récemment créé un modèle similaire, les SIGIs, de sorte à connaître dans les prochaines le même boom hôtelier qu’a connu l’Espagne ces dernières années.

Pour faciliter la tâche des investisseurs intéressés par ces nouvelles formules, le consultant en immobilier Prime Yield, intégré à Gloval, et le cabinet d’avocats DLA Piper ont lancé un guide contenant tout ce que vous devez savoir sur les socimis et les SIGIs.

Le guide se veut une feuille de route pour les investisseurs dans ces types de sociétés et fournit une analyse comparative non seulement de ses deux cadres législatif et fiscal, mais également des contextes économiques et des secteurs immobiliers espagnol et portugais.

Le directeur général de Prime Yield, Nelson Rêgo, rappelle que “les socimis ont été un réel succès en Espagne et ont, au cours des six dernières années, suscité des investissements internationaux sur le marché immobilier. Il existe actuellement plus de 70 sociétés de ce type avec une capitalisation totale de plus de 23.000 millions d’euros.”

Sur le marché portugais, il estime que “les SIGI pourraient atteindre le tiers de ce volume de marché, ce qui pourrait donner lieu à la création, dans les cinq prochaines années, d’environ 25 sociétés représentant une valeur boursière d’environ 7.000 millions d’euros”.

Rêgo souligne que ces formules pourraient attirer “une nouvelle vague d’investissements panibériques”. C’est-à-dire attirer des investisseurs “avec des stratégies intégrées” qui considèrent les deux pays comme un marché unique.

“Cela sera très positif pour le Portugal, qui est toujours perçu comme un marché émergent et peut donc charger à plus grande échelle, et pour l’Espagne, qui fait concurrence aux marchés matures et pourrait attirer de nouveaux investisseurs“, a-t-il déclaré.

Marché ibérique

Pour le partenaire responsable du Droit Immobilier de DLA Piper, Orson Alcocer, “il était naturel que le Portugal suive la voie couronnée de succès des socimis. Avec les SIGIs, un cadre d’investissement très intéressant est ouvert sur le marché portugais, qui a été très attractif ces derniers temps. C’est un exemple de consolidation d’un marché juridique ibérique de plus en plus intégré, qui reflète l’intégration économique ibérique qui est déjà une réalité”.

Selon le guide, le marché immobilier espagnol reste “très dynamique en 2019”, malgré une progression plus lente que l’année précédente.

Le rapport souligne qu'”il existe un appétit croissant d’investir pour acheter des actifs hôteliers en Espagne et au Portugal”.

Source et suite: Hosteltur

Newsletter

38 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter