( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Récupérer des espaces et faire grandir la ville : les défis urbains de Valence

 -  -  42611


La capitale levantine mène à bien un projet visant à augmenter les espaces publics de la ville en même temps qu’elle prévoit de construire plus de 6.000 nouveaux logements à Benimaclet, El Grao et Font de Sant Lluís.

Le secteur de l’immobilier dépend en grande partie des plans d’urbanisme établis par les conseils municipaux, qui décident du quoi, du où, du comment, du combien et du quand il est possible de construire dans les limites de la population. Afin de faire la lumière sur le futur développement urbain des principales villes espagnoles, EjePrime a lancé une série d’articles pour expliquer les principaux projets que ces villes réalisent et envisagent afin de modifier leur structure.

Valence, entre la récupération des espaces publics et la croissance de la ville. Avec 994.288 habitants, la capitale levantine est la troisième ville la plus peuplée d’Espagne et a une densité de population de 5.851 personnes par kilomètre carré, supérieure à celle de Madrid. Afin de donner plus d’espace à ses citoyens et, en même temps, d’accueillir de nouveaux habitants, la ville a mis en place plusieurs plans urbains qui permettront d’augmenter les mètres carrés d’espace public et le nombre de logements disponibles.

Actuellement, la ville a deux grands projets qui permettront de récupérer l’espace public. D’une part, la réalisation de ce qu’on appelle le Parc Central, un espace de 244.000 mètres carrés situé au centre de la ville et actuellement occupé par les voies ferrées et les gares du Nord et de Joaquin Sorolla.

Le projet prévoit l’enfouissement des voies ferrées et la suppression de l’actuelle gare AVE pour transformer l’espace en un grand parc urbain avec des installations pour les citoyens.

Ce projet a débuté en 2003, avec l’accord signé entre le ministère du développement, la Generalitat Valenciana, la mairie de Valence, la Renfe et le Gestor de Infraestructuras Ferroviarias (GIF). En décembre 2018, la première phase du plan a été inaugurée, avec une surface de 110.826 mètres carrés déjà entièrement développée.


Source et suite : EjePrime

Newsletter

42 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter