( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Séville, de “l’anecdote à la réalité”

 -  -  190


Séville, 11 sep. (EP) Le Conseiller Municipal pour l’Emploi, l’Économie, les Fêtes et le Tourisme de Séville, Gregorio Serrano, a mis en avant l’arrivée de croisières qui aura lieu au cours du deuxième semestre de l’année, pariant sur l’objectif à atteindre, soit 20.000 croisiéristes en fin d’année, face à 17.000 en 2013, un secteur qui est passé actuellement “d’être une anecdote à la réalité”. “Nous nous sommes engagés à accroître le nombre des croisières et nous y travaillons intensément, nous envoyons des techniciens à des rencontres et des salons, nous avons eu des entretiens avec des sociétés, des compagnies de navigation, des agents touristiques et, aujourd’hui, c’est une réalité”, souligne-t-il lors d’une conférence de presse, bien qu’il rappelle que la situation de Séville “ne peut pas être comparée” à celle de Málaga ou Valence, étant donné que l’accès à la capitale andalouse s’effectue par fleuve, avec les “difficultés” que pose le tirant d’eau pour les navires. Ainsi, malgré la “beauté” de la promenade, il souligne que la remontée du fleuve prend de trois à quatre heures. Serrano insiste sur le fait que la Mairie travaille intensément en vue de 2015, soulignant la mise en marche de nouvelles initiatives comme le Cecop des croisières afin d’accueillir  les visiteurs, tout en assurant que la ville continuera d’être présente lors des principaux salons du secteur. Ainsi, il met en avant que ces croisiéristes dépensent en moyenne dans la ville de 200 à 300 euros quotidiens en repas et en courses. “Bien que les croisières qui arrivent soient d’une taille inférieure, les passagers possèdent un pouvoir d’achat supérieur”, conclut-il. EUROPA PRESS – Le Courrier d’Espagne avec Sol Marzellier de Pablo (www.smtraductores.com)

Newsletter

comments icon Commenté 0 fois
0 commentaires
bookmark icon

Écrire un commentaire...