( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Un groupe de retraités de Madrid achète un village en Galice

 -  -  28781


Les amis sont la famille que l’on choisit, et ce groupe de retraités de Madrid a décidé de passer la dernière étape de sa vie en communauté. Le lieu choisi a été un village abandonné à Vilalba (Lugo) et ce groupe de personnes, comprenant un avocat, un ingénieur et un architecte, a décidé qu’après quarante ans de vie commune, ils voulaient se retirer ensemble dans un lieu différent et acheter cet espace pour lui donner une seconde vie. (IdealistaNews)

Os Pretos, dans la paroisse de A Torre, est l’endroit qu’ils vont repeupler, car ils sont sur le point de fermer l’opération pour laquelle ils achèteront tout le village situé à huit kilomètres de la ville de Vilalba, inhabitée depuis cinquante ans. Sur le terrain, de 110.000 à 120.000 m2 avec une rivière qui borde la zone, des arbres fruitiers indigènes et une forêt, ils réaliseront deux projets.

Dans l’une des propriétés qu’ils ont choisies, l’idée est de construire plusieurs appartements dans lesquels chacun a des espaces communs qui donneront au village un tournant à 360 degrés, car ce n’est pas en vain qu’ils ont pensé à des soins infirmiers, une cafétéria ou encore une bibliothèque.

L’autre parcelle choisie est un lieu composé de deux maisons, l’une d’elles ayant une capacité de 25 personnes, plusieurs bâtiments extérieurs et plusieurs salles.

Ceci est expliqué par Rosa Costoya, la personne en charge du commerce avec qui ils ont officialisé la vente, Galician Country Homes, et a également assuré que “grâce à ce projet”, ils créeraient des “emplois” dans la région.

Leur vie dans ce petit endroit qu’ils transformeront, sera complètement différente de celle qu’ils avaient à Madrid, bien qu’il s’agisse d’un village bien relié, proche d’un centre urbain pour acheter des fournitures et à une demi-heure de Lugo.

Cette proposition, explique Costoya, s’inscrit dans un projet plus vaste, dans la mesure où ces retraités collaborent avec le cabinet pour promouvoir plus d’initiatives de ce type dans toute la Galice, “pas seulement pour acheter ce village”.

La société propose dans le secteur rural galicien “près de 300 produits” et chaque semaine, ils en obtiennent plus. En outre, ils opèrent également dans les Asturies et une partie de León, et Costoya indique que l’approche qu’ils ont adoptée a pour objectif de “repeupler des lieux abandonnés”.

En Galice, nous avons près de 2.000 places abandonnées“, dont “environ 800” et lorsqu’un groupe de personnes demande une place, il souhaite que les propriétés répondent à la demande, car il y a des salles pour cinq personnes et des lieux pour vingt-cinq.

La femme d’affaires Costoya est “absolument convaincue” qu’il est ainsi possible de repeupler le rural galicien, car elle a des clients avec des “idées novatrices” pour transformer des lieux déjà oubliés de la géographie.

Source et suite: IdealistaNews

Newsletter

28 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter