( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Valence n’exclut pas l’expropriation pour garantir l’accès au logement

 -  -  55471


Héctor Illueca, vice-président et conseiller pour le logement de la Generalitat Valenciana, a assuré dans une interview à El Economista que le gouvernement régional n’excluait pas l’expropriation pour garantir l’accès au logement. « Nous allons étudier tous les mécanismes juridiques qui existent dans d’autres Communautés autonomes. Il ne faut pas oublier que cette possibilité (l’expropriation) a été prévue dans la loi sur la fonction sociale du logement et a été déclarée inconstitutionnelle par un recours du PP », dit Illueca. (Idealista)

05/01/22

“Dans d’autres endroits, il n’a pas fait l’objet d’un recours et a été consolidé dans le système juridique, et nous n’excluons aucun moyen pour atteindre l’objectif fondamental : l’équilibre entre le droit de propriété et le droit au logement”, ajoute-t-il. Mais ce n’est pas la seule mesure dont l’homme politique a parlé dans cette interview.

Le conseiller en logement a également souligné le lancement du registre des logements inhabités pour les grands propriétaires. En ce sens, Illueca estime qu’il pourrait y avoir 20.000 logements vides entre les mains de ces agents et qu’ils sont exclus du marché. “Quand la règle entrera en vigueur, elle mettra les moyens pour que ces logements soient majoritairement entre les mains des banques et des fonds vautours pour aller sur le marché à des prix abordables”, assène-t-il à ce propos. Grâce à cette mesure, le contrat d’assurance pour les risques dérivés de la location peut être mis en œuvre. De plus, lorsqu’un logement inhabité est déclaré, s’il n’est pas mis sur le marché dans les six mois, il peut se retrouver avec des pénalités pouvant aller jusqu’à 350.000 euros.

En tant que principal responsable du logement du gouvernement valencien, Illueca s’est fixé une série d’objectifs, bien que le principal soit de garantir le droit au logement et qu’il devienne un engagement de vérité et pas seulement de paroles. En arrière plan, le conseiller explique aussi qu’il cherchera à contribuer à la modernisation du secteur de la construction, car il dit que c’est un secteur clé pour l’économie de la région et du pays.

Lors de la rencontre avec le support numérique, le responsable du logement de la Communauté valencienne a fait le point sur la législature. « 700 logements ont été acquis pour une valeur de près de 37 millions d’euros, avec tous les instruments administratifs et réglementaires dont nous disposons. Parmi ceux-ci, 442 ont été acquis par l’exercice du droit de préemption et de rétractation, 187 par acquisition directe et 71 par faillite d’achat », affirme. À l’avenir, Illueca considère qu’en 2022, ils devraient être au moins dans 400 autres foyers.

En ce qui concerne la collaboration public-privé, l’homme politique assure avoir prévu la construction de 2.457 logements de protection publique et plus de 1.300 de ces logements seront dans ce type de régime avec une disposition de cession foncière. Ou ce qui revient au même, les constructeurs vont accéder au domaine public dans des conditions très avantageuses, selon le conseiller. Pour cette raison, le gouvernement régional prépare le concours pour les parcelles en contact avec le secteur, selon l’interview. “Nous avons intégré l’accès aux fonds européens”, dit-il.

Source : Idealista 

 

 

Newsletter

55 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter