( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( ) ( )

Valencia en passe de limiter le nombre d’appartements touristiques

 -  -  481269


 

La mairie de Valencia examinera une proposition de veto de deux ans pour empêcher la création de nouveaux immeubles d’appartements touristiques dans 37 des 84 quartiers de la ville. Il s’agit de réduire le nombre de bâtiments exclusivement composés d’appartements touristiques.

La conseillère municipale Isa Lozano (Compromis) souhaite suspendre l’octroi des licences et des déclarations responsables de travaux et d’activités pour l’implantation de nouveaux appartements touristiques en régime d’exploitation exclusivement hôtelière et ce pendant une durée de deux ans.

Cette mesure, si elle était votée, devrait s’appliquer dans des quartiers clef de la ville comme l’Eixample ou le Centre historique, à l’exception des zones qui ont déjà un Plan Spécial Approuvé, comme Ciutat Vella ou le Cabanyal, qui font déjà l’objet de mesures restrictives pour les logements touristiques.

Cette proposition sera soumise à l’approbation du Conseil municipal, lors de la prochaine session plénière prévue fin avril ; la conseillère souhaite que cet outil transitoire soit effectif le plus rapidement possible pour inclure cette disposition de manière définitive et permanente dans le Plan Général d’urbanisme de la ville.

Cette interdiction s’ajoutera si elle est votée, à celle qui figure déjà dans le Plan Général d’Urbanisme et qui concerne les logements touristiques. Actuellement, ce type d’utilisation est limité au rez-de-chaussée et au premier étage. Le Conseil municipal cherche à limiter l’achat de bâtiments entiers pour cet usage tertiaire.

C’est suite à la médiatisation de la vente de deux propriétés à des Français, Calle Turia, pour en faire des appartements touristiques, que ce moratoire a été annoncé. Ce projet touristique a obligé plus d’une douzaine de résidents à trouver un autre logement, provoquant un certain malaise.

Pour Isa Lozano, « la mesure a donc pour objectif de paralyser les mouvements spéculatifs des fonds vautours et des grandes entreprises qui développent leur activité en expulsant le voisinage des quartiers de la ville. ».

Pour ces raisons, certains conseillers municipaux de Compromis considèrent nécessaire d’agir à temps pour “éviter des situations comme celles qui se produisent dans d’autres villes comme Madrid ou Barcelone ».

Les associations d’appartements touristiques se défendent.

L’Association pour le logement locatif de courte durée (Avaec) a publié une déclaration contenant cinq propositions à l’intention du Conseil municipal de Valence demandant la création d’une base sur d’incidence des logements touristiques dans la ville. L’association exige par ailleurs que l’administration locale établisse « une méthodologie claire, objective et variable qui montre de manière fiable la réalité du secteur ».

L’Association des appartements touristiques demande au conseil de revoir l’actuelle réglementation municipale, car elle contient selon eux des restrictions disproportionnées et contraires à la libre concurrence.

Dans ce sens, une autre des demandes adressée aux autorités municipales est d’élaborer une fois pour toutes une ordonnance de coexistence citoyenne (en cours depuis des années), afin de réglementer les relations de voisinage, tant dans les espaces publiques que privés. 

 

Laurence Lemoine

valencia-expat-services.com/

javea-denia-expat-services.com/

Newsletter

48 recommandation(s)
bookmark icon

Newsletter